Biographie

 
 

Entretien du 10 mai 2007 à Herseaux.
(Cet entretien a été recopié  sans modifier quoi que ce soit dans la façon dont Swami Ajay s'est exprimé pour  en garder tout son sens)

De l'âge de 5 ans à 20 ans.

La guérison.

Le miracle

Les manifestations

Départ pour Rodrigue

Baba m'appelle à Puttaparthi

De retour à Maurice

Deuxième voyage à Puttaparthi

 

 

 

J'avais plus ou moins 5 ans quand mon père nous a laissé, il est parti. C'était  quelqu'un de très intelligent. Le temps qu'il est resté avec nous , il nous a expliqué beaucoup de choses. Pour moi personnellement, il m'a toujours expliqué: il y a beaucoup de prières, beaucoup de mantras mais la simplicité c'est quand même important. Il nous a appris le Gayatri mantra. Voilà tout au long de votre vie, vous pouvez réciter le Gayatri Mantra. Trois Gayatri Mantra trois fois par jour. Le matin, le midi et le soir et avant de prendre le repas. Cela va vous aider. Et depuis l'âge de 5 ans j'ai commencé à pratiquer le Gayatri Mantra comme cela sans penser "c'est qui?", sans penser "c'est quoi?" parce que c'était important que notre père nous ait donné ce mantra. On savait que c'était pour Dieu.

Après la mort de mon père, ma maman a perdu "son mental". On était trois enfants et nous avons été séparés. C'était devenu impossible pour notre maman de nous soigner. Ma soeur est partie dans une autre famille, mon petit frère est resté avec ma maman et moi je suis parti chez mon beau-frère. Et de l'âge de 5 ans jusqu'à l'âge de 19 ans je suis resté chez mon beau-frère. Il m'a élevé, soigné, il m'a tout donné et il avait 4 enfants,  alors on a travaillé très dur dans les champs de canne, tous les travaux agricoles, plantation des légumes, vendre les légumes de porte à porte. Et on a travaillé vraiment très dur à cet âge. Aussi j'ai saisi l'occasion pour partir à l'école, au collège. Et puis à l'âge de 19 ans je n'ai pas pu continuer l'école, j'ai commencé à travailler, il était important pour moi de commencer à travailler. Parce que pendant toutes ces années que mon beau-frère nous a soigné, il avait 4 enfants et moi j'étais le 5ème, c'était important pour moi d'avoir un travail pour avoir plus d'argent. Mais pendant tout cette période jusqu'à l'âge de 19 ans, je me suis toujours posé beaucoup de questions. Il y a Dieu, il y avait un Dieu qui existe, qu'on ne peut pas voir, c'est possible qu'il est là derrière ce ciel bleu, quelque part. Je ne connaissais pas Dieu à cette époque mais je ressentais qu'il était là tout près. On peut ressentir mais on a pas suffisamment de connaissances pour expliquer tout cela. Mais il y a beaucoup de choses qui se sont passées dans mon enfance quand je travaillais dans les champs de canne, Dieu a agi à travers de quelqu'un pour m'aider. Aujourd'hui quand je vois tout cela, je suis sûr que c'est Swami qui m'a aidé pendant mon enfance pour arriver jusqu'ici.

Après l'âge de 19 ans, j'ai quitté mon beau-frère pour partir chez mon grand frère à Rivière du Rempart. Il a commencé à m'aider, à m'encourager pour être quelqu'un dans la vie et j'ai commencé à travailler comme clerc d'avoué au niveau de la loi pendant plusieurs années. Jusqu'en 1991, pendant que je travaillais chez mon frère, tout était bien et là je suis tombé malade. J'ai commencé à avoir des douleurs sur le corps, dans mon ventre vraiment insupportables. Et à cette époque, j'habitais chez ma tante et elle m'a aidé beaucoup. Nous sommes allés voir beaucoup de médecins, des prêtres même des sorcières pour avoir la solution pour que je guérisse. On a dépensé beaucoup d'argent aussi pour cela. Mais je n'ai jamais rien ressenti, les douleurs étaient toujours présentes dans mon corps, insupportables. Je n'arrivais pas à manger ni à boire. Le sang coulait par mon oreille, mon nez, ma bouche pendant plusieurs mois. Et puis le docteur m'a dit, "on va faire une opération" car ça ressemble fort  à des ulcères. Et quand on a fait l'opération, il n'y avait rien, tout était bien d'après ce que le docteur a expliqué à ma tante. Après l'opération j'ai eu encore plus de douleurs. C'était vraiment difficile pour moi, le médecin m'a dit que je pouvais rentrer à la maison. C'est alors que ma tante m'a encouragé à commencer à faire des prières pour Baba. Ma tante et mon frère étaient dévots de Baba depuis plusieurs années. Ils faisaient les bhajans chez eux. Ma tante m'a encouragé à partir dans un temple qui existe à Maurice. Le premier temple de Baba à Maurice. Il y a un peu de parenté avec le prêtre et ma tante me dit que Baba fait beaucoup de miracles et Il peut t'aider si tu crois en Lui, il y a beaucoup de choses, beaucoup de miracles qui peuvent se passer. Je ne connaissais pas Baba mais Shiva, Krishna, Hanuman, mais pas Baba. Je ne l'avais jamais vu. J'étais très souffrant et ma tante m'a emmené au temple. Il fallait une heure et demi de voyage en autobus. A cette époque j'avais 20 ans et quand je suis rentré dans le temple, j'ai commencé à pleurer très fort? Je ne savais pas ce qui m'arrivait mais j'ai pleuré et le prêtre est venu et il a fait des prières et des mantras sur moi puis il est parti à l'intérieur du temple, il a apporté une petite statue de Shirdi Sai, de la vibhuti et des fruits en disant à ma tante que j'allais guérir avec la grâce de Baba. Partez! Commencez à faire des prières avec cette statue, utilisez la vibhuti au maximum. Baba va aider beaucoup cet enfant. J'ai entendu tout cela et j'ai mis alors dans mon coeur que c'était la seule solution; de croire en Baba et j'ai pris la statue  dans mes bras comme un enfant et j'ai voyagé dans le bus comme cela et j'ai pleuré pendant tout le voyage, les gens me regardaient et ils demandaient à ma tante ce qui se passait avec cet enfant. Et je serrais cette statue dans mes bras et je continuais à pleurer. Je parlais à cette statue, qu'elle allait me guérir, que j'allais l'apporter dans la maison et  l'installer vraiment bien. Je te prierai vraiment du fond du coeur. Aide-moi! Guéris-moi!

Vers le haut

 

J'ai installé tout sur la table, ma tante m'a expliqué comment faire les prières comme il faut faire pour Baba  et comment utilisé la vibhuti. J'ai commencé vraiment, je n'avais pas d'autres moyens, le seul moyen était seulement Baba et j'ai tout abandonné à ses pieds et demandé qu'il me donne ce qui était bien pour moi. J'ai commencé à faire les prières et à cette époque je ne connaissais aucun mantra pour Baba et je continuais à pratiquer le Gayatri mantra. "Om baba, Om Baba, Om Baba,.... Je ne connaissais ni l'Aarathi ni Om Sai Ram. Je répétais: Om Shirdi Baba, Om Shirdi Baba, Om Shirdi Baba.... A cette époque je ne connaissais pas Sai Baba, je ne l'avais même jamais vu en photo. Je n'ai parlé avec personne de Sai Baba. Et je disais tout le temps Om Shirdi Saï Baba, Om Shirdi Saï Baba et j'utilisais toujours la vibhuti que le prêtre m'avait donné. Et pendant tout ce temps que j'utilisais la vibhuti 3 fois par jours, c'était toujours la même quantité, ça ne diminuait pas et je l'ai dit à ma tante: Regardez la vibhuti, il reste  toujours la même quantité! Ça c'est Baba dit-elle, la personne qui croit en Lui, fait un pas vers Lui, Il en fera 100 vers elle. Et j'ai mis encore plus de croyance en Lui. En deux  trois mois, j'étais complètement guéri, plus de douleurs dans le corps physique. La plaie de mon opération était bien aussi. J'ai recommencé à travailler. Plus tard je suis revenu près de la maison de ma tante, j'ai fait une petite chambre de prière où j'ai placé la statue. Tous les jours je faisais ma prière et à cette époque, je ne savais ce que c'était la prière mais ma tante m'a expliqué le mantra et je remerciais toujours Baba. Oh! c'est Vous qui m'avez guéri. Et tous les jours je faisais comme cela et je repartais au travail. Et au plus je faisais mon travail je remarquais que j'avais plus de connaissance et d'énergie pour travailler. J'apprenais beaucoup en très peu de temps avec mon frère. J'ai eu plus de responsabilités et j'ai fais l'effort de bien accomplir ce travail. J'avais beaucoup d'amis et un d'entre eux était dévot de Krishna et on parlait beaucoup ensemble lui de Krishna et moi de Shirdi Sai Baba mais il ne croyait pas à propos des miracles de Shirdi Sai Baba. "Mais comment c'est possible que tu ne crois pas, moi je crois ceux de Krishna, tout ce que tu me dis je le crois, pourquoi tu ne veux pas croire?" Tu sais, ma tante m'a expliqué que le feu est encore là, en Inde, il y a la cendre sacrée qui est la vibhuti et moi j'ai guéri vraiment avec cette grâce et la vibhuti, comment vous pouvez dire que cela n'existe pas?

J'ai eu la chance de voir le film sur Shirdi Sai Baba et le jour où j'ai vu ce film, j'ai pleuré très fort et quand ma tante est venue et me demande:

-Que se passe-t-il?

- Mais je ne sais pas, je regarde le film et je commence à pleurer.

Et puis un jour, après une discussion avec mon ami, je suis revenu à la maison, j'ai parlé avec la statue: "je sais que vous êtes Dieu et je sais aussi  que c'est Vous qui m'avez guéri mais s'Il vous plaît Baba, si Vous voulez me faire ressentir votre présence ici... je sais que Vous êtes là mais montrez moi votre présence. Que Vous n'êtes pas seulement la statue que Vous êtes aussi la vie. Pourquoi ces gens parlent de Vous comme cela, Pourquoi ils ne croient pas en Vous? Pourquoi ils n'acceptent pas ce que Vous faites? Ce n'est pas important pour toutes ces personnes mais moi j'ai beaucoup de croyance en Vous alors juste pour moi Swami pour avoir plus de croyance en Vous.

C'était le soir du 22 novembre que je parlais de cela à la statue. Je ne savais pas que l'anniversaire de Swami était le 23 novembre. Mon frère le savait lui parce qu'il était dévot de Baba. Et le lendemain matin en rentrant dans la chambre de prières, je dis: "Baba , je pars au travail et je sais que mon ami va me poser beaucoup de questions et je devrai donner beaucoup de réponses alors Baba fait quelque chose". Et je suis parti au travail. L'après-midi lorsque je suis rentré du travail j'ai posé mon sac, je n'avais pas envie de manger, j'étais un peu triste à l'intérieur de moi, je suis allé dans la chambre et j'ai commencé à parler avec la statue. "Vous allez faire quelque chose pour moi, Vous allez me montrer quelque chose sur Vous. S'il vous plaît Baba, faites quelque chose, je ne sais pas pourquoi je suis en train de Vous dire tout cela et je ne sais pas ce qui se passe en moi pour que je puisse parler avec Vous comme cela. Est-ce que je suis devenu fou? Pourquoi je parle comme cela avec Vous Baba? Qui me fait parler  comme cela avec Vous? Si je suis là aujourd'hui c'est grâce à Vous Baba, Je ne suis rien, si je parle avec Vous c'est grâce à Vous même. Mais regardez ce que Vous pouvez faire pour Vous faire ressentir encore plus. Je suis parti à la cuisine près de ma tante pour manger. Et la maman de ma tante était là. Elle était venu me rendre visite car elle m'avait vu aussi beaucoup souffrir et elle m'aimait beaucoup aussi. A cette époque j'avais acheté le film de Ramayana. J'ai demandé à ma tante si elle voulait regarder le film de Ramayana. Je vais dans la chambre pour aller chercher le film et au moment où je sors, je vois que la statue brille et je sens mon coeur qui bas très fort. Mais comme ça brille, que se passe-t-il? Je me suis approché tout près de la statue, petit à petit et mon coeur battait de plus en plus fort. Et je ressentais quelque chose qui se passait à l'intérieur de mon corps. Et je m'approche de plus en plus et je remarque que du miel  coule sur la statue. J'ai commencé à pleurer très fort. Mais malgré tout il a toujours des doutes, j'ai commencé à regarder la statue de tous les côtés, derrière, en dessous et le miel coulait, j'ai commencé à pleurer très fort. Merci Baba, merci, j'ai entendu parler de miracle mais ce que vous êtes en train de me faire voir, c'est extraordinaire, maintenant je suis sûr que vous êtes là. J'étais sûr que Vous étiez là, mais ce que Vous m'avez donné, ça m'a confirmé que Vous êtes ici dans mon coeur, dans ma maison. Cela va m'aider à devenir meilleur, cela va m'aider à expliquer tout cela à mes amis. Je suis très content. A ce moment j'ai commencé à penser qu'il fallait en parler à la famille et comme c'est ma tante qui m'a fait connaître toute cela, c'est grâce à elle que j'ai connu toutes ces manifestations, la dévotion que j'avais c'était aussi grâce à elle. Je suis descendu: venez voir ce qui se passe dans ma chambre sur la statue de Shirdi. Lorsqu'elle est arrivée dans la chambre elle s'est mise à pleurer très fort: "Regardez, Baba nous donne le Darshan." Elle a téléphoné à ma belle-soeur pour lui annoncer, comme mon frère est dévot de Baba, il était parti fêter l'anniversaire dans le centre. Elle a laissé un message, lorsque mon frère a appris le miracle, Ils ont arrêté la séance très tôt pour venir ici en groupe pour voir le darshan de Swami. Et c'est là que mon frère m'a dit:"tu sais c'est aujourd'hui l'anniversaire de Sathya Sai Baba, le 23 novembre". La manifestation a continué, on a mis la statue sur un plateau et le miel coulait très fort sous la forme d'Amrita. Tous les groupes de l'île Maurice ont commencé à venir. On a commencé les séances de bhajans à partir de ce jour. On a partagé l'Amrita avec tout le monde. Beaucoup de gens ont commencé à venir. Tout le monde était content de cette manifestation. On était occupé toute la journée car beaucoup de gens venaient. J'ai continué mon travail.

Vers le haut

Quelques jours après, en décembre, le groupe de l'organisation a dit à mon frère qu'il allait faire le premier Suprabhatam et les kirtam et une procession dans notre village. Et mon frère était très impliqué dans l'organisation de cette procession.

D'un autre côté, à mon travail, tous mes amis organisaient un pique-nique. C'était un samedi le jour du Suprabhatam et la procession se faisait le dimanche. Et j'avais décidé d'aller au pique-nique avec mes amis. Des personnes se posaient les questions: "demain il y a le Suprabhatam et puis la procession et toi tu pars au pique-nique?.......Oui, Baba est venu, il a pris cette place; c'est bien mais je dois continuer ma vie quand même. Je suis content qu'il est là, qu'il est dans mon coeur mais la vie continue. Mes amis me disent alors tu dois arrêter de boire de la bière et tout cela. Mais vous est-ce que vous avez arrêté en tant que dévot? Si vous n'avez pas arrêté pourquoi vous me dites d'arrêter. Je ne suis pas dévot de Baba. J'aime Baba, j'aime Shirdi Baba mais je ne suis pas dévot de Baba. J'ai beaucoup d'Amour pour Lui, Il est dans mon coeur. Ce qu'Il m'a donné aujourd'hui, ce sont de grandes choses, je sais qu'il est là mais ça ne veut pas dire qu'il faut tout arrêter. Vous êtes dévots, vous chantez des bhajans depuis plusieurs années alors pourquoi vous n'avez pas arrêté de boire? Pourquoi ne vous êtes vous pas arrêté de manger la chair? Et vous me dites de m'arrêter..... laissez moi partir. Je pars pour le pique-nique avec mon ami. On est parti pour visiter plusieurs places mais une fois que nous sommes partis, je ne me sentais pas bien. Je ne ressentais pas bien: laissez moi tout seul dans l'autobus, dans le silence. Et quand toutes les personnes sont parties, j'ai commencé à pleurer. J'avais la bouteille de bière dans la main mais je n'arrivais pas à boire. Et j'ai demandé à mon coeur: mais qu'est-ce qui se passe en moi? J'ai demandé à Dieu Sa Présence mais pas la tristesse. Pourquoi cela se passe comme cela? Pourquoi j'arrive pas à manger? Pourquoi je n'arrive pas à boire? Et quand mes amis sont revenus, ils me trouvent vraiment drôle parce que ce n'était pas dans mes habitudes de faire tout cela. Je ne sais pas ce qui se passe en moi, je me sens bouleversé. Et j'ai passé toute ma journée dans l'autobus en pleurant sans savoir pourquoi.  Et vers 8h00 du soir, je suis retourné dans ma maison, je regarde mon grand frère, ma tante, ma belle-soeur en train de décorer toute la place avec les photos  pour le Suprabhatam et la procession. Je dis à mon frère: "Les grandes photos qui sont là, il ne faut pas les tenir parce qu'il y aura des manifestations qui vont se réaliser sur ça."

"Mais comment tu sais cela?

 "Je ne sais pas ça vient comme cela."

"tu es sûr?"

"Oui je ne sais pas pourquoi mais on va bénir ces photos et il va y avoir des manifestations sur elles. Il va y avoir beaucoup de miel et cela va abîmer la maison."

"Mais tu ne dois pas regarder les choses comme cela, c'est bien si la manifestation va se passer. Ça va inspirer les gens, il faut que tu bénisses ces photos. Et lorsque j'ai commencé à bénir les photos, l'Amrita a commencé à se manifester et la vibhuti aussi et toutes les personnes ont commencé à être contentes mais moi je ne me sentais pas bien, je sentais quelque chose de drôle au fond de mon coeur. Alors mon frère me  dit que le plateau pour recueillir l'Amrita est trop petit, il faut un plus grand plateau.

"Il ne faut pas le déplacer". Mais il a insisté et comme je le respecte beaucoup je n'ai pas osé dire non. Et j'ai dit oui et au moment où on a fait ce geste, l'Amrita s'est arrêtée de couler. Et maintenant beaucoup de questions se posent. Demain le premier Suprabhatam et la première procession et cela s'est arrêté qu'est-ce que les gens vont dire? Mais on a toujours pensé que cela continuerait après. Et quand je suis allé coucher vers minuit, je n'avais pas de vêtement et je ressentais une chaleur très forte. Et quelque chose se passe dans mon corps et quelque chose se met à couler de mon oreille, sur ma tête. J'allume la lampe, je vais devant la glace et je vois le miel qui coule sur ma tête, sur tout mon corps, à travers mes yeux, mon oreille, partout. Et je pleure très fort. Ma tante qui est dans la cuisine pour préparer les choses et faire la vaisselle. "Regarde Tati ce qui se passe avec moi.  "Vas vite , vas prendre un bain". Je cours et ça se manifeste deux fois plus, je cours pour reprendre un autre bain pour me nettoyer et cela coule de plus en plus de partout sur mon corps. Mon corps transpire, je n'arrive pas à mettre un vêtement.  Et puis j'ai mis un vêtement orange et ma tante m'a donné un châle orange. Je me suis couché en pleurant et je me suis endormi en pleurant. Le matin vers 4h00 mon grand frère est venu, ma tante lui a expliqué ce qui s'était passé, il est venu dans ma chambre pour parler avec moi.

"Ajay, Ajay, Ajay, réveille-toi et quand je me suis éveillé, j'ai ressenti cette maison vraiment étrange. Pendant quelques instants, je n'arrive pas à reconnaître mon frère. C'est quoi cette place, je me sens vraiment étrange. Il m'aide à me lever, il me fait marcher mais je n'arrive pas à poser mes pieds sur la terre, je ressens que je marche en l'air? Je ressens qu'il se passe quelque chose de profond qui se passe en moi. Je regarde les photos bizarrement. Mon frère m'aide à me laver la bouche et le corps. Il y a toute cette colle sur mon corps. Le miel a séché. Et j'ai repris un bain. Je n'arrive pas à mettre ni le pantalon ni le t-shirt ni ma chemise et j'ai mis le dhotî. Il ne collait pas  comme cela. Je mettais déjà le dhotî le matin pour faire la prière. Ma tante a mis un châle orange sur moi et le miel continuait à couler sur ma tête. Je n'arrive pas à manger ni à boire. Toutes les personnes sont venues pour le Suprabhatam et j'ai commencé à pleurer très fort et au moment où ils sont sortis pour faire la procession je vois que Swami est devant et je dis à ma belle-soeur: Regarde Babi, regarde il y a Baba qui part, "ce n'est rien Il va revenir". Et quand le groupe est parti depuis un quart d'heure, il y a Baba qui vient comme cela physiquement. Comment est-ce que je peux expliquer cela à quelqu'un, que je vois Sathya Sai Baba. Il y avait le président de l'organisation de Sathya Sai Baba qui était tout près de moi, il me demande: comment il est Baba? Moi je ne l'avais jamais vu et jamais entendu parler. Et je le regarde avec Sa robe blanche, qui marche et qui tourne sa main comme cela (la forme d'un réveil) Et j'explique cela au président, et Baba commence à me parler en télugu et je commence à écrire. La manifestation est sur ma tête et je commence à écrire. Comment il faut commencer les bhajans, comment est-ce qu'il faut faire. Je me trouve moi-même très drôle, j'ai arrêté le travail. Quoi faire? les gens viennent tous les jours pour poser des questions. Ils disent que Swami ne se manifeste pas sur quelqu'un. Qu'est-ce que je peux leur répondre? Il ne parle pas à travers quelqu'un. Il n'a pas d'intermédiaire. Mais alors ce qui se passe à travers moi.... c'est quoi ça alors? Ce sont des mauvaises choses, des diables? Et je ne savais pas quelle explication donner. Swami était devant moi et j'arrive à toucher sa robe mais impossible d'expliquer aux gens car ils ne me croyaient pas. J'écris ce que Swami me disait mais les gens ne me croyaient pas. Les manifestations sur les photos, les gens n'arrivent pas à croire.

Vers le haut

Et un jour en décembre, Baba me fait écrire que je dois partir à Rodrigue tout de suite. C'était le 25 décembre Et Rodrigue est une île tout près de Maurice à population chrétienne. Il faut une heure et demi en avion pour y aller. Et Il me dit de partir avec une équipe. Mais les gens ne me croient pas. De nouveau un message de Baba; il faut partir à Rodrigue à cette date et de nouveau on n'a pas respecté parce que les gens ne croyaient pas.

Une troisième fois, Baba donne le message par écrit qu'il faut partir à Rodrigue pour vos frères chrétiens. Mais les personnes de l'Organisation ne me croyaient pas mais avec la grâce de  Swami tout le monde a fait l'effort pour partir. Ils ont alors préparé un groupe pour m'accompagner à Rodrigue. On a programmé la date pour partir mais il y avait un cyclone de classe 3. De ce fait les avions ne peuvent pas décoller. Mais Swami a donné cette date. Nous sommes à deux heures du départ et le cyclone est de classe 3 à Maurice et classe 4 à Rodrigue. Et le jour s'approche l'alerte de classe 3 est supprimée à Maurice mais l'alerte est toujours maintenue à Rodrigue. Donc il était encore impossible de partir. Mais le jour de notre départ, Il n'y avait plus d'alerte. Nous avons décollé et arrivés à Rodrigue il n'y avait plus de cyclone même pas de classe 1. Le temps était calme, ensoleillé. Aucun dérangement à Rodrigue. On est parti avec le groupe à Port Mathurin chez une dame et elle nous  a fait rentrer dans une pièce d'accueil. On a commencé à installer les photos et les manifestations ont commencé sur toutes les photos. La vibhuti, l'Amrita coulent sur toutes les photos. Quand la dame est venue voir, elle a commencé à pleurer et toutes les personnes ont commencé à pleurer et les manifestations continuaient sans arrêt. On a chanté des bhajans, on a fait plusieurs visites d'hôpital et d'orphelinats. On est resté à Rodrigue une semaine, nous avons fait plusieurs sessions de bhajans. Parler aux gens, expliquer qui était Baba. Les gens demandaient à recevoir de la cendre sacrée (vibhuti),  l'eau sacrée (l'Amrita) .  Et maintenant il y a un centre à Rodrigue et les dévots sont plus nombreux et nous sommes retournés à Maurice.

Vers le haut

En janvier, la première semaine après être rentré de Rodrigue, un nouveau message écrit de Baba, la manifestation sur moi et je me vois drôle de ce qui se passe. Il y a une centaine de personnes derrière moi et j'écris ce message. Baba est tout près de moi, qui est assis. Qu'est-ce que je vais dire aux gens?  Que Baba est assis sur le fauteuil? Est-ce que les gens vont me croire?  Mais je continue à écrire  ce que me dit Baba. Maintenant, il faut que vous veniez à Puttaparthi pour la Mahashivaratri et il faut que vous veniez avec trois personnes venir me voir. Je n'arrive pas à croire tellement les choses se passent très vite. Et on a commencé à préparer pour la Mahashivaratri mais il y a des choses que nous n'avons pas respectées, les dates, l'avion, l'heure d'arrivée en Inde, à Prashanti Nilayam, l'heure de rentrée dans l'Ashram. On n'a rien respecté. Parce que à partir du moment où j'ai expliqué aux gens, il y a beaucoup de gens qui veulent venir avec moi. Et pendant toute cette préparation, j'ai complètement oublié l'heure d'arrivée à l'aéroport, j'ai aussi oublié que seulement trois personnes devaient m'accompagner. J'ai rien respecté. Au lieu de partir avec trois personnes, nous sommes partis à 22. On a pris l'avion de Maurice vers Bombay et dès notre arrivée à Bombay, les problèmes commencent. Après beaucoup de difficultés et de discussions on a pris l'avion de Bombay à Bangalore.

Swami avait envoyé une voiture pour moi et trois personnes  et le rendez-vous était pour 11h00, la voiture était là mais elle était partie. Nous sommes arrivés à Bangalore à 17h00. On n'a rien respecté. On est entré  à Puttaparthi à l'arrière avec le transport vers 20h00. Quand je suis rentré dans l'ashram l'Amrita a commencé à sortir de mon corps.

         On est parti à l'accommodation. Lorsque la personne de l'accommodation a vu cela il a dit; vous devez rester dans votre chambre. Ça c'est Swami, c'est la grâce de Swami. Il nous a donné la chambre et on y est resté. Je n'ai rien respecté. Et le lendemain quand on est parti pour le Suprabhatam  et quand on a fait les lignes pour tirer les numéros, c'était à mon tour de tirer et j'ai tiré le numéro deux et chez les dames qui étaient aussi venues, elles ont tiré aussi le numéro deux. Et les deux groupes étaient en première ligne pour le Darshan. Et quand Swami est venu, Il passe et quand Il passe près de moi, Il s'écarte de moi. Il est venu tout près de moi et puis Il est parti de l'autre côté. Il ne nous a même pas regardés. On a vu Swami comme cela, on n'a pas eu la chance de toucher Ses pieds. Il ne nous a pas regardés. Et Il est parti.

          Il y avait une personne de l'organisation qui était avec moi et qui me dit que je devais demander l'interview. Mais on n'a pas eu la chance de parler avec Swami et de demander l'interview. Et après ce jour, on est rentré dans la chambre et là les problèmes commencent. Vous savez quand j'ai vu Swami j'ai cru que ce serait comme à la maison; voir Swami, toucher Sa robe… Mais quand on Le voit physiquement, ça ne se passe pas comme cela. Et les personnes ont commencé à me critiquer.

-         Si toutes les choses qui se sont passées à Maurice étaient vraies alors pourquoi Swami ne vient pas te voir?

            -Pourquoi Swami ne vous a pas vu?

            -Pourquoi Il est parti?

            -Pourquoi Il ne s'est pas arrêté?

            -Pourquoi Il n'a pas parlé avec vous?

            -J'en sais rien!

      Vers le haut

          J'avais un visa pour 3 mois pour rester chez Swami. Je n'ai pas pu rester. J'ai quitté Puttaparthi avec ma tante car on me critiquait trop et je n'ai pas eu le courage de rester. On est parti alors avec la famille pour faire le tour du nord de l'Inde. On n'a pas célébré Mahashivaratri chez Swami mais dans le nord.  On a célébré dans le nord. Je suis resté dans un hôtel, je n'avais pas envie de sortir. Ma famille est partie mais ma tante est restée à l'hôtel et là j'ai matérialisé un lingam  que ça m'a apporté beaucoup de mal. Et après une semaine on est retourné à Maurice.

         Quand le membre de l'organisation est retourné à Maurice, il a parlé de cela à son assemblée et puis toute l'organisation s'est arrêtée de venir chez nous. Tout cela est faux, le groupe de bhajan s'est arrêté de venir.

         Un jour Swami vient dans mon rêve dans ma chambre. Il est debout en l'air avec Sa robe blanche. Et Il me dit: Pourquoi tu as quitté Puttaparthi? Tu n'as pas respecté ce que Je t'avais dit, Je t'ai demandé de venir à trois et tu es venu avec 22 personnes. Tu n'as rien respecté. Comment veux-tu avoir toutes les choses quand tu n'as pas respecté?

        J'ai demandé de venir à Puttaparthi pour t'expliquer, pour te montrer ce qu'il fallait faire, tu avais une mission à faire. Les gens qui sont venus avec toi n'avaient pas de mission à faire. Toi tu avais un travail à faire mais ta  mission commence maintenant puisque tu es retourné à Maurice, ta mission va commencer  à apprendre avec la souffrance.

         L'erreur que tu as faite, il faut que tu corriges cette erreur, puisque tu as quitté Puttaparthi, tu n'as pas eu la croyance, tu n'as pas eu la patience. Je t'ai tout donné pour que tu aies la croyance, tu m'as vu physiquement chez toi, tu n'as pas compris, tu n'as pas utilisé cette "formation de dons" cette formation de miracles de la bonne façon. Tu n'as pas eu cette patience de rester pour la Mahashivaratri chez moi et le lingam que tu as sorti, tu l'as sorti dans la souffrance.

        Je voulais que pour le lingam que tu allais manifester, tu le manifestes dans Mon ashram, avec l'Energie de l'ashram mais ce lingam que tu as sorti à l'hôtel, tu as souffert beaucoup pour cela et maintenant pendant toute ta vie tu vas souffrir comme cela quand tu vas matérialiser un lingam. Il faudra que tu cherches l'énergie, l'énergie de l'ashram ne sera pas avec toi pour entourer ton chakra. Mais ta dévotion va t'aider beaucoup et puisque les gens qui étaient avec toi n'avaient qu'un visa pour un mois et toi un visa pour trois mois, tu n'as pas compris cela aussi et tu as quitté Puttaparthi, maintenant tu vas tout accomplir ici en trois mois. Dès maintenant Je vais te reprendre tous tes pouvoirs, tu ne Me verras plus maintenant il ne se passe plus rien en toi, ni manifestations, rien. Tes frères seront contre toi,  à partir de demain. Ta famille sera contre toi, tous les gens autour de toi n'auront pas confiance en toi. Tu vas rester seul et si au bout des trois mois tu arrives à garder confiance en Moi, Je serai là pour toi.

        Et trois mois; mi-février, mars, avril et mai, j'ai eu beaucoup de problèmes.

         Le lendemain, mon frère est venu me dire:

         Il faut que tu arrêtes toute cette magie que tu as faite, tout cela est faux.  Toute cette vibhuti tu l'as jetée sur les photos. Tout cela n'est pas vrai, c'est de la magie tout est faux. Les gens me disent que tu mets le miel sur ta tête et que tu jettes la vibhuti sur ton corps. Il faut que tu arrêtes tout cela maintenant. Cela n'a apporté que du mal pour toute la famille. Tu dois commencer à travailler.

         Mais je ne peux pas travailler, je n'arrive pas à mettre mes vêtements.

Ce n'est pas vrai, tu dois arrêter tout cela, j'ai un travail pour toi. Il faut que tu partes au travail très vite.

        Mais mon grand frère, je vais  pas arriver à travailler.

Qui va te donner à manger?

        Mais Baba (et je dis Baba, alors que je sais que Baba ne sera pas avec moi pendant trois mois). J'ai dit Baba et je ne sais pas ce que sera mon avenir, je ne sais ce que sera ma mission. Pourquoi tu m'as fais venir comme cela.  Je suis pas un dévot de Baba, je ne sais pas ce qui va se passer.  Qu'est-ce que j'avais à faire? Je ne connais pas l'enseignement de Baba. Mais malgré tout je dis que c'est Baba qui va  m'aider.  Et pendant trois mois je suis parti à plusieurs places, chez des gens. Juste pour passer ces trois mois. Et quand les trois mois sont terminés j'ai eu beaucoup de problèmes quand même, avec la famille avec tous les gens et j'avais peur, je restais dans la chambre. Beaucoup de peurs. J'avais l'habitude de me réveiller très tôt  le matin pour le suprabhatam  et un jeudi  j'ai pas voulu me lever. Je me suis réveillé mais je suis resté sur mon lit. Assis avec beaucoup de peurs. "Qu'est-ce que je vais faire maintenant avec tous ces problèmes?  Tous ces gens …Et tes miracles pourquoi tout cela s'est arrêté?  Je n'ai pas de réponse à donner."  J'ouvre la porte doucement et je descends tranquillement. Le bhajan hall est tout près de ma chambre. Je me prosterne doucement  juste pour faire Om Sai Ram près du fauteuil de Baba. Et je regarde, il y a un paquet enveloppé avec du papier blanc tout près des pieds de Baba. J'ai ouvert et il avait la somme de 12990 roupies de Maurice. Et j'ai réalisé que l'heure était maintenant que les trois mois étaient finis et qu'il était temps de partir à Puttaparthi près de Baba. Je l'ai ressenti comme cela, ce n'était pas écrit rien. L'argent est là.  Pendant les trois mois je n'avais rien fait je pensais à aller à Puttaparthi mais pour cela il fallait de l'argent.

Vers le haut

          J'ai téléphoné à l'agence pour les billets et Maurice-bombay et Bombay-Bangalore cela fait 9960 roupies. Faites-moi les tickets très vite pour moi pour partir en Inde. Avec la différence on a acheté pour le bhajan hall. J'ai dit à ma tante d'acheter des tapis. Et puis j'ai changé un peu d'argent (2500) pour 50 dollars. Et j'ai pris seulement ces 50 dollars pour argent de poche pour partir en Inde. Parce que j'avais mis dans ma tête que si quelque chose ne se passe pas, Je partirai dans le Nord de l'Inde et je vais me suicider.

         Je ne veux plus apporter du mal à ma famille à tous ces gens quand tout ce qui arrive est faux alors pourquoi rester pour plus de péchés. Alors j'avais pris le poison aussi avec moi.  Parce que je trouverai pas le poison en Inde et je me suiciderai en Inde, comme cela je resterai là-bas.  Je passerai chez Swami et puis je partirai. C'est pour cela que j'ai pris très peu d'argent.  J'ai pris l'avion et je suis venu en Inde.  Quand je suis arrivé à Bangalore, on me dit que Swami est à Whitefield, j'ai pas pris de taxi pour économiser l'argent, j'ai pris un scooter. Arrivé à Whitefield, pendant la journée, dehors je vois toutes les photos de Baba. Je vais acheter toutes ces photos pour mon bhajan hall.  Après dans l'ashram, une personne m'appelle et me fait asseoir  et prend mon passeport . Mais pourquoi il lui faut mon passeport?   Et voilà votre chambre, C8: Partez! Quand je suis arrivé dans ma chambre, j'ai écris une lettre pour Swami, pour Baba. Je sais que je n'ai pas fait beaucoup de bien sur cette terre, je sais que tout ce qui se passe à Maurice tout est faux. Je ne sais pas ce qui s'est passé, j'arrive pas à savoir ce qui s'est passé en moi. Les trois mois sont terminés, mais quand même je Vous aime beaucoup, J'arrive pas à rester sans Vous, Pourquoi? J'arrive pas à travailler, J'arrive pas à mettre mon vêtement, mais je suis dans cette chambre Swami, si Vous avez du temps venez me voir. Je sais que Vous n'allez pas venir me voir en public. Mais j'ai cette chance, si j'ai fait des erreurs, excusez-moi. Venez me voir.

         J'avais décidé de faire Bhajan Hall avec une bibliothèque, faire les Bal Vikas et plusieurs choses dedans. Mais pour tout cela il faut acheter un terrain, je ne suis pas quelqu’un de propre pour faire cela mais j'ai écrit tout cela dans la lettre.  J'ai écrit la lettre, il était 2h15 et à Whitefield le Darshan est à 3h00. J'ai pris la lettre et je suis parti, je me suis mis dans les lignes et par hasard c'était la première ligne. On est parti en première ligne et Swami, Il est venu, Il passe. J'ai pas voulu voir Swami comme cela car je sais je suis quelqu'un de sale, très mauvais. J'ai fait beaucoup d'erreurs dans ma vie. Et je suis resté comme cela assis (Ajay montre avec la tête baissée vers le sol en tenant la lettre entre deux doigts). La tête baissée et la lettre entre deux doigts. Je n'ai pas osé lever les yeux pour regarder. Swami passe, je vois Son pied qui passe comme cela.  J'ai pas osé toucher Ses pieds. Il s'arrête tout près mais je n'ose pas regarder tellement j'avais la honte pour les erreurs que j'ai faites. La lettre est toujours dans mes doigts et Swami part. Après 5 mètres; Il s'arrête, Je tremble beaucoup, cela me fait peur. Mon cœur commence à battre très fort, Qu'est-ce qu'il se passe à l'intérieur de moi comme cela?  Je commence à transpirer, je dis Oh! Dieu, fait la mort venir très vite. Pourquoi j'avais peur comme cela, quels sont les péchés  que j'ai fait. J'ai travaillé dans les champs de canne, j'ai jamais transpiré comme cela. Swami tourne comme cela, Il vient tout près de moi. Et Il prend la lettre, j'arrive pas encore à lever la tête tellement j'avais peur. Et Swami part et je commence à pleurer. Je pleure parce qu'Il a pris la lettre et je demande à mon ami; quelle est la signification quand Swami prenait la lettre. Quand Swami prend votre lettre cela veut dire qu'Il va tout accomplir. Et je pose plusieurs fois cette question. Vous êtes sûr?  Oui c'est ça que Swami dit. Mais ce que j'ai demandé, c'est beaucoup grand et j'ai rien fait comme bien pour qu'Il accomplisse tout cela pour moi. Je connaissais quand même pas Baba. Mais Il a pris la lettre et après quelques jours Il a manifesté l'argent pour moi, beaucoup de dollars en billets neufs et cela peut  correspondre à 950 000 roupies de Maurice. Il m'a donné le modèle de vêtement qu'il faut coudre, de la vibhuti… J'ai acheté pour 20000 roupies en Inde pour tout ce qui avait besoin pour le bhajan hall. Puis j'ai téléphoné à Maurice à ma tante et elle me dit que les gens lui disent que tu n'es pas en Inde, tu te caches dans un hôtel à Maurice. Mais je suis en Inde. Mais comment on va faire croire aux gens que tu es en Inde?

          J'ai coupé le téléphone directement, je n'ai pas continué la conversation. Et le lendemain matin au  Darshan, je suis en deuxième ligne. Je demande: Swami, interview, Swami. Et Swami me répond: “You don't need interview, you need just innerview.” "Ce n'est pas important pour vous d'avoir interview, ce qui est important c'est  la vision intérieure. Et au moment où Swami était près de moi, le cameraman de Baba prenait des photos.  Et après le darshan, il m'a donné plusieurs copies. J'ai envoyé une copie à Maurice. Et puis j'ai téléphoné un jour à ma tante. Vous avez reçu la photo. Oui! Tous les gens ont vu, maintenant tous les gens ont vu que tu étais en Inde. Et puis j'ai pris l'argent et j'ai fait le bhajan hall.

Vers le haut